Sommaire général

Machines synchrones

III. Fonctionnement en alternateur isolé

3. Interprétation

b. Composition des champs, flux résultant

L’enroulement 1 du stator, soumis à l’influence du champ tournant du à la réaction magnétique de l’induit, embrasse un flux sinusoïdal `Phi_{I1}(t)`. Pour les enroulements 2 et 3, ces flux sont notés `Phi_{I2}(t)` et `Phi_{I3}(t)`. Le nombre complexe `ul Phi_I` leur est associé.

Le flux `Phi_{In}(t)` à travers un enroulement du stator est du au courant circulant dans cet enroulement et aux courants circulant dans les deux autres car les enroulements sont couplés magnétiquement.

Le nombre complexe `ul I` a même argument que `ul Phi_I`, les vecteurs associés sont colinéaires et de même sens.

Le flux résultant pour un enroulement statorique est la somme des flux à vide et statorique . Le nombre complexe associé au flux résultant pour un enroulement est noté `ul Phi_"r"`. Les nombres complexes associés aux flux à vide, de la réaction magnétique de l’induit et résultant sont liés par `ul Phi_"r" = ul Phi_"v" + ul Phi_I` .

Diagrammes vectoriels lorsque l'intensité d'excitation est maintenue constante :
Diagramme vectoriel avec intensité d'excitation constante

Lancer l'animation

Pour tracer les diagrammes vectoriels