Sommaire général

Machines synchrones

VI. Modèle de la réactance synchrone

4. Détermination de la réactance synchrone

b. À partir d'un essai en court-circuit

Le schéma du montage utilisé est représenté ci-dessous. Les enroulements statoriques sont court-circuités.

Mode opératoire

La machine est entraînée à sa vitesse nominale et l’intensité d’excitation réglée pour que l’intensité statorique soit nominale.

L'intensité dans le court-circuit est mesurée à l'aide d'une pince ampèremétrique ou d'un transformateur d'intensité

Résultats de l’essai :
Schéma pour l'essai en court circuit

Exploitation

Le schéma équivalent ci-contre représente une phase de la machine en tenant compte du court-circuit aux bornes des enroulements statoriques.

D'après la loi des mailles : `ul E_"vcc" = j L_"s" omega ul I_"cc" + r ul I_"cc"`, le diagramme vectoriel est représenté ci-dessous.

EvccjLsωIccjLsωIccr Iccr

D'après le théorème de Pythagore : `E_"vcc"^2 = (r I_"cc")^2 + (L_"s" omega I_"cc")^2`.

Ce qui donne : `L_"s" omega = sqrt {E_"vcc"^2 - (r I_"cc")^2 }/ I_"cc"`

La valeur efficace `E_"vcc"` de la fém est obtenue à partir de l'intensité rotorique et de la caractéristique à vide.

Avec l'exemple choisi :
`L_"s" omega = sqrt {311^2 - (9,5.1,5)^2 }/ {1,5} = 207 Omega`.

Votre navigateur ne supporte pas le HTML Canvas.