Sommaire général

Machines synchrones

VI. Modèle de la réactance synchrone

2. Établissement du modèle

c. Schéma équivalent

L'équation `ul E_"r" = ul E_"v" - j L omega ul I` peut être traduite par le schéma représenté ci-contre.

Si l’intensité des courants statoriques est nulle alors il n’y a pas de réaction magnétique de l’induit et `ul E_"r" = ul E_"v"`.

EvIjLωIjLωEr

Pour tenir compte de la résistance des enroulements du stator et des inductances de fuites, les éléments `r` et `l` sont ajoutés au schéma équivalent.
`ul V ` est le nombre complexe associé à la tension statorique.

EvjLωIjLωErr IrIjlωIjlωV

En posant ` L_"s" = L + l`, on obtient le schéma équivalent représenté ci-contre :
` L_"s" ` est appelé inductance synchrone et ` L_"s" omega` est la réactance synchrone de la machine.

EvjLsωIjLsωIr IrV

Le nombre complexe `ul V` associé à une tension statorique est obtenu à partir de l'équation :

Pour la convention générateur
EvjLsωIjLsωIr IrV

`ul V = ul E_"v" - j L_"s" omega ul I - r ul I`

Pour la convention récepteur
EvjLsωIjLsωIr IrV

`ul V = ul E_"v" + j L_"s" omega ul I + r ul I`