Sommaire général

Redressement commandé

I. Étude des ponts monophasés

4. Pont complet (ou tout thyristor)

d. Fonctionnement en onduleur assisté

Onduleur

Les graphes ci-contre représentent un pont complet, relié à l'induit d'une machine à courant continu, et sa tension de sortie lorsque l'angle de retard à l'amorçage est égal à 120°. On constate que la valeur moyenne de la tension est négative.

T1T'1T2T'2v (t)MIcuc(t)

Le dipôle placé en sortie du redresseur est orienté avec la convention récepteur et le sens du courant qui le traverse ne peut être modifié à cause des thyristors.

πψπ + ψ(θ)02 πv(θ)-v(θ)uc(θ)T1T2T'1T'2

Le courant côté continu étant supposé parfaitement lissé, la puissance active s'écrit `P = bar u_"c" I_"c"`.

Puisque `bar u_"c" < 0` alors `P < 0` : le dipôle en sortie du redresseur fonctionne en générateur et l'énergie est transférée du côté continu vers le côté alternatif du pont. Il y a donc un fonctionnement en onduleur.

Assisté

Dans le fonctionnement décrit précédemment, le blocage des thyristors est imposé par la tension du réseau connecté du côté alternatif. Si cette tension n'existait pas, le fonctionnement en onduleur ne serait plus possible : l'onduleur est assisté par le réseau.

La valeur moyenne de la tension de sortie d'un pont complet peut être négative si l'angle de retard à l'amorçage est compris entre 90° et 180°. Si le dipôle placé côté continu peut fonctionner en générateur alors l'énergie est transférée sur le réseau et le pont fonctionne en onduleur assisté par le réseau.

Remarque : angle de garde

Le fonctionnement en onduleur assisté est théoriquement possible pour les angles de retard à l'amorçage compris entre 90° et 180°. Cependant, pour assurer que les blocages des thyristors sont effectifs et éviter une perte de contrôle de l'onduleur, la plage de fonctionnement utilisée s'étend de 90° à 150°.