Sommaire général

Puissances en régimes périodiques

I. Puissances

4. Puissance déformante

Définition

On considère un dipôle dont les tension et intensité sont notées `u(t)` et `i(t)`.

La puissance déformante `D` pour ce dipôle est liée aux puissances apparente, active et réactive par :

`S = sqrt(P^2 + Q^2 + D^2)`

soit `D = sqrt(S^2 - P^2 - Q^2)`

La puissance déformante est due aux « interactions » entre les harmoniques de rangs différents de la tension et de l'intensité.

L'unité de la puissance déformante est le volt ampère déformant (vad).

Dipôleu(t)i(t)Dipôleu(t)i(t)

Cas particulier : la tension et l'intensité sont sinusoïdales

Si la tension est sinusoïdale alors son développement en série de Fourier se réduit à `u(t) = U_1.sqrt(2).sin(omega.t+psi_(U1))`.
De même, si l'intensité est sinusoïdale celui de `i(t)` s'écrit `i(t) = I_1.sqrt(2).sin(omega.t+psi_(I1))`.
La puissance active est alors égale à `P = U_1.I_1.cos phi_1` et la puissance réactive à `Q = U_1.I_1.sin phi_1`.
`P^2 + Q^2 = (U_1.I_1)^2.(cos^2 phi_1 + sin^2 phi_1) = (U_1.I_1)^2 = S^2 `
La puissance déformante est donc nulle.

Lorsque la tension et l'intensité sont sinusoïdales, la puissance déformante est nulle et `S = sqrt(P^2 + Q^2)`