Sommaire général

Principe fondamental de la dynamique appliqué au solide

V. Solides en rotation

2. Moments de forces

e. Réducteur mécanique

Lorsque la vitesse angulaire d'un dispositif ne correspond pas à celle du moteur qui doit l'animer, il faut intercaler un réducteur entre les deux.

MoteurMC1n1 RéducteurC2n2 Charge mécanique ;

La vitesse angulaire du moteur est notée `Omega_1` et le couple sur son arbre est noté `C_1`. La vitesse angulaire du dispositif est notée `Omega_2` et le couple sur son arbre est noté `C_2`.

Le rapport de transmission est défini comme le rapport entre les vitesses de sortie et d'entrée : `R = Omega_2/Omega_1`

Exemples :

La puissance en entrée du réducteur correspond à celle sur l'arbre du moteur soit `P_1 = C_1 cdot Omega_1` ; la puissance en sortie du réducteur correspond à celle sur l'arbre du dispositif soit `P_2 = C_2 cdot Omega_2`.

Le réducteur ne pouvant pas créer d'énergie, on a dans l'idéal `P_1 = P_2` :

En pratique, le rendement `eta = P_2/P_1` d'un réducteur est inférieur à l'unité : `C_2 cdot Omega_2 = eta cdot C_1 cdot Omega_1 `. Il est indépendant du rapport de transmission.

Exemple :

Sur une bicyclette, si le changement de braquet diminue l'effort alors il augmente la cadence de pédalage. Le rapport de réduction dépend des nombres de dents des pignon et plateau alors que le rendement dépend de la lubrification de l'ensemble.

Les réducteurs peuvent être à chaîne et pignons, pignons droits, roue et vis sans fin, train épicycloïdal ...