Sommaire général

Perturbations dues aux harmoniques de courant

III. Le réseau n'est pas parfait

Les lignes présentent une impédance non nulle, la circulation des courants engendre des chutes de tension qui modifient les tensions aux bornes des dispositifs alimentés par ce réseau.

Schéma représentant le réseau et les lignes d'alimentation

Expression de la puissance apparente de court-circuit

On note `i_"CCR"(t)` l’intensité dans la phase R lorsque le réseau est court-circuité. Les courants circulant dans les trois phases ont des intensités efficaces `I_"cc" = V_0 / {sqrt(r^2 + (lambda . omega)^2)} ` identiques avec `V_0` la valeur efficace des tensions simples à vide.
La puissance apparente de court-circuit s'écrit : `S_"cc" = 3.V_0.I_"cc" = 3.V_0^2 / {sqrt(r^2 + (lambda . omega)^2)} `; elle est d’autant plus élevée que l’impédance est faible.

Conclusion

Pour une charge donnée branchée sur un réseau, plus la puissance apparente de court-circuit est faible, plus les tensions aux bornes de cette charge risquent d'être très différentes des tensions à vide.