Sommaire général

Bobines d'induction en régime sinusoïdal

II. Bobine à circuit magnétique saturable

2. La résistance de la bobine est négligeable devant sa réactance

La tension `v_1(t)` est sinusoïdale.

Les tensions `v_1(t)` et `- e_1(t)` sont très peu différentes car la chute de tension aux bornes de la résistance est négligeable : `- e_1(t) = v_1(t) = {"d" Phi_"T1"(t)} / {"d" t} = V_1 sqrt 2 sin omega t`, puisque `v_1(t)` est sinusoïdale alors `Phi_"T1"(t)` l’est aussi.

Équations des valeurs instantanées :

`Phi_"T1"(t) = - V_1 sqrt 2 1 / omega cos omega t = - {V_1 sqrt 2 } / omega cos omega t`

soit avec les nombres complexes associés : `ul V_1 = "j" omega ul Phi_"T1"` et `ul Phi_"T1"` est en retard de 90° sur `ul V_1`

Le graphique ci-contre représente les évolutions de `v_1(t)` et `Phi_"T1"(t) = n_1 Phi(t)` en fonction du temps ainsi que l'évolution du flux total `Phi_"T1"(t)` en fonction de l'intensité `i_1(t)`

Pour obtenir `i_1(t)` il faut utiliser une méthode graphique car `L_1` dépend de `i_1(t)`.

t (s)0v1(t) (V)ΦT1(t) (Wb)i1 (A)0ΦT1 (Wb)t (s)0i1(t) (A)

On observe que `i_1(t)` n’est pas sinusoïdal.